atelier d'écriture du 3 mars 2021. atelier d’écriture du 3 mars 2021.

lundi 22 mars 2021 par Elisabeth

On dit que Henry de Montherlant aimait convoquer ses lecteurs le matin à 8 heures place de la Concorde à Paris, pour vérifier leur fidélité.
Consigne : Imaginer la scène sans obligation que l’écrivain soit Montherlant.

Elisabeth
Ce matin-là, je reçus un étrange courrier, une enveloppe, papier vélin, une lettre aux armoiries d’Henry de Montherlant. Il me conviait, ce jeudi 4 mars à huit heures du matin place de la Concorde.
Je restai perplexe.
Place de la Concorde, pas de problème, c’est direct en métro. A huit heures du matin, c’est cruel. Il fait froid. Il faut se lever tôt. Où Place de la Concorde ? Si j’attends rue de Rivoli et s’il est côté chambre des députés, nous risquons de nous manquer.
S’il me parle de son dernier livre, je ne l’ai pas lu. Je dévierai la conversation sur "la Reine morte" que j’ai beaucoup apprécié.
J’arrive place de la Concorde. J’aperçois un petit groupe près du Crillon.
A t-il convoqué d’autres lecteurs ? Est-ce le début d’une manifestation ?
Je m’approche. Je reconnais des têtes que j’ai vues lors de signatures. Cette dame à la toque de fourrure par exemple. L’été, elle porte de larges capelines chargées de rubans et de fleurs.
Je remarque aussi ce jeune homme en costume trois pièces. Il a toujours quelque chose à dire sur un personnage, sur une phrase qu’il juge obscure.
Je ne vois pas Henry de Montherlant.
Je reconnais encore cette jeune fille timide qui rougit dès qu’on lui adresse la parole.
Le groupe grossit et déborde sur la chaussée. J’entends des bribes de conversations :
"vous savez pourquoi il nous a convoqués en quelque sorte ?" "Ah ! Bonjour, vous êtes là aussi". "C’est étrange. Vous ne trouvez pas ?"
Certains ont des mines contrariées. Ils pensaient peut-être que le "maitre" les avait invités, eux seuls.
Nous piétinons. Il fait froid. Un sourire de temps en temps pour quelqu’un qu’on croit reconnaitre.
Un absent. Henry de Montherlant.
Nous nous agglutinons depuis une demi heure. Certains pensent repartir. Ils sont mécontents, moi aussi,d’ailleurs. Chacun se demande ce qu’il fait là. Quel était le dessein de Montherlant ?
Une fenêtre s’ouvre à l’Hotel Crillon. Le "Maitre" apparait. Il s’adresse à ce qu’est devenu à présent une foule : "Mes amis, je vous remercie d’être venus si nombreux".
Et il referme la fenêtre.



Imprimer