Ford, Tuperware et les autres... Ford, Tuperware et les autres...

vendredi 9 mars 2018 par Elisabeth

Je connais la réponse, c’est pour les dividendes des actionnaires, et les quotas en bourse mais ce que je ne comprends pas c’est pourquoi toutes ces grosses entreprises attendent le point de non retour pour licencier. Depuis cinquante ans que cela dure, il n’y a pas eu de lois, de décrets, de menaces... obligeant les patrons à préparer les conversions pour éviter le chômage ? Eux-mêmes, pourquoi n’ont-ils pas pensé à reconvertir leur entreprise ? Tuperware, s’est fait doubler. On trouve en grandes surfaces des boites aussi esthétiques et aussi hermétiques que celles qui sortent de ses usines, à moindre prix. Ne fallait-il pas reconvertir l’usine ? Les employés paient pour la mauvaise gestion des employeurs. On ne sait même pas utiliser les compétences des gens qu’on a formés. On n’a plus besoin d’eux. On les jette.



Imprimer